Institut des Relations au Travail

Inspire others by doing what inspires you!

Wadih Choueiri

L’Institut des Relations au Travail est un centre d’études, d’expertise et de productions. Il a pour mission d’interroger les relations dans le cadre du travail.

Interroger les relations interpersonnelles mais aussi les collectifs, les systèmes d’organisation et de management, ainsi que les instances et autorités de lien et de régulation.

Par le biais de sa gouvernance, de son fonctionnement et de l’ensemble de ses travaux, l’IRT a la volonté forte de devenir un acteur de l’émergence d’un « faire société » nouveau.

Il réunit des acteurs de l’entreprise, des personnalités politiques, des experts.

Notre Manifeste

« Valeur infinie de la personne humaine, qui commande de la traiter toujours d’abord comme une fin, et jamais comme un simple moyen. C’est l’attribut fondamental de la personnalité humaine, qui la fonde à la fois comme sujet moral et sujet de droit. », Définition de la dignité humaine, Code civil, art 16
POURQUOI ?

Le projet

Il s’agit d’aborder les thèmes suivants sous l’angle de la recherche et celle de la pratique, dans les organisations :
Comment ?

Pans d’activité

1
Le lieu de la recherche :

Un lieu d’échange et de réflexion, d’élaboration.

2
Le lieu des praticiens :
Pour proposer des actions en entreprises et dans les administrations. Proposer des cycles d’accompagnement pour les personnes en difficultés, les managers qui s’interrogent sur de nouvelles formes de coopération mais aussi des cycles de formation destinés aux accompagnants. Développer et mettre en place des systèmes certifiants avec des audits réguliers.
3
Le lieu de la diffusion

A travers des comités : 

  • De recherche
  • D’intervention 
  • De traduction des avancées sur les dispositions légales
  • Des Approches alternatives
  • Des partenariats

 

Réservez votre place

Envie d'assister au prochain Think tank ?

Investir et avancer,
Réfléchir et agir.

© Copyright 2021 – Les Mauvais Élèves – Tous droits réservés

Notre Manifeste

Nous faisons chaque jour le constat d’une dégradation des relations dans le monde du travail.

Les individus sont les grands oubliés des organisations. Ils ne sont pas « vus » comme des sujets mais « pris », « gérés » comme des moyens, voire des lignes budgétaires.

L’encadrement est trop souvent démuni, incapable d’assurer sa fonction de lien et de sens, lui – même vecteur d’injonctions d’ordre économique, préoccupé de sa propre survie et limité dans sa capacité à prendre en compte les relations entre les personnes.

Les systèmes qui pourraient réguler le fonctionnement des organisations – quand des relations toxiques émergent – sont majoritairement inexistants, ou inefficaces ou trop lents quand la réaction devrait être rapide et ajustée.

Ces constats appartiennent à notre époque, ils sont partagés par de nombreux acteurs et intervenants en entreprise. C’est leur accumulation et leur gravité qui nous incitent, de façon urgente, à créer l’IRT.

Celui-ci a comme vocation d’interroger les souffrances que l’on peut rencontrer dans le monde du travail, d’élaborer des réponses efficientes, mais aussi, en approfondissant « l’image en creux » de cette souffrance, de contribuer à l’émergence de nouveaux collectifs.

Un institut qui, à travers la recherche-action, permettra l’émergence de comités, véritables cercles de réflexion et d’action, pour penser une nouvelle façon de « faire société » et la rendre opérante.

Il s’agit d’engager une recherche pluridisciplinaire (psychosociologie, philosophie, histoire, gestion, droit, sciences politiques) sur les relations au travail et d’agir dans le monde à travers des publications, de la transmission et des interventions. Cela pour porter un regard insistant sur la dignité des personnes, promouvoir un climat sain et « porteur » en entreprise et apprendre un « mieux vivre ensemble » pour aller vers une nouvelle façon de « faire société ».

Il ne suffit pas de s’indigner, encore, nous faut-il, être à la hauteur de notre indignation. C’est l’objet de notre recherche et le ferment de notre action.